AccueilAccueil   Portail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Sweet as a flower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

we're watching you
Jess Heajade
Cold.
Messages : 55



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Sweet as a flower   Sam 8 Mai - 12:44

    Parfois c’était sympathique de se balader dans ce parc; celui des Etoiles Rouges. Il y avait toujours du monde qui jouait dans l’herbe, qui se balançait sur le peu de jeux destinés aux enfants, des personnes qui se plongeaient dans leurs lectures, sur les bancs, d’autres qui regardaient tout le ménage se faire, ou bien de simple baladeurs qui marchaient le long des chemins et discutaient de la pluie du beau temps, quoique ce fut ironique d’attribuer cette expression à notre beau vaisseau. Tout ce petit monde comme à son habitude se divertissait et arrivait même parfois à oublier l’écart qu’il y a entre leur caste bien qu’elles soient tout de même aisément dissociables par leurs vêtements.

    Jess et Vilzur marchaient côte à côte; cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas rendu ici, c’était une idée de la jeune fille à la base; un besoin de prendre l’air qui sait, c’est vrai qu’on étouffait si facilement dans de vaisseau. Les discutions habituelles destinées à savoir ce que l’autre avait fait de sa journée, comment allait-il ou bien les anecdotes se mêlaient dans un flux continu de parole non désagréable aux oreilles de Jess, il n’avait plus l’habitude d’entamer des discutions banales avec des habitants depuis un certain nombre d’années, peut-être trop d’ailleurs. Depuis maintenant deux ans, la seule personne avec qui il aimait réellement parler c’était la jeune fille, à ses côtés aujourd’hui qui lui contait à nouveau une anecdote de son lycée; c’est fou comme les établissements étaient différents; il s’était déjà rendu de nombreuses fois dans les différents instituts pour des incidents plus ou moins graves selon les circonstances, et il avait toujours été frappé par ce fossé présent entre les enseignements des différentes castes, c’était plus que clair, quand on nait dans une caste on y reste, l’enseignement ne nous permettra jamais d’en changer, sauf si bien sûr on porte un intérêt plus qu’absolu aux livres présents dans la bibliothèque impériale et que notre futur employeur (de bonne caste bien entendu) soit l’un des plus généreux du monde.
    Il n’y avait pas d’évolution, pendant que ce dernier songeait, Vilzur continuait de lui conter des évènements qui la rendait curieuse et le grand homme comme à son habitude acquiesçait en souriant, cette petite était fascinante. Elle portait un intérêt important au monde extérieur mais en ces habitants. Tout comme Jess.

    Il continuait de marcher sur les grands chemins blancs ou les pas faisaient remonter de la poussière qui teintait les chaussures, et vêtements avec une couleur blanchâtre. De multiples groupes de personnes y passaient, des couples, des amis, des personnes seules. Un carré de pelouse était libre et Jess s’empressa d’y marcher, indiquant à Vilzur le joli petit coin où ils pourraient parler d’avantage en étant confortablement assis. Un des avantages de ce parle c’est qu’il était propre. On voyait souvent des personnes âgées ramasser tant bien que mal les déchets que des personnes laxistes laissaient tomber; courbant difficilement leur dos et faisant parfois craquer quelques de leur articulations comme rouillées par l’âge.

    Jess mit la main dans la poche de sa veste à la recherche non pas d’une cigarette, mais d’une barre céréalée, malheureusement il ne sentit que son briquet. Il soupira. J’étais pourtant sur d’en avoir prit une. Le lieutenant se posait maintenant nombre de questions quand à la disparition étrange de sa barre céréalée qu’il aurait tant aimé manger sur le coup. Il soupira puis continua de marcher en compagnie de Vilzur. Enfin, il s’assirent; Jess se laissa tomber lourdement sur l’herbe, puis se remit en tailleur. Il avait la tête baissée et fixait ses chaussures, il songeait, puis il leva la tête vivement et laissa échapper une phrase.

    « J’ai faim, pas toi ? »

    Il attendait la réponse de Vilzur, avec un peu de chance ils auraient pu aller manger quelque part, certains restaurants de l’Uros étaient vraiment sympathiques, et il n’attendait plus que quelques mots, pour courir se remplir l’estomac qui commençait à émettre les bruits familier d’un ventre bien trop vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Vilzur Grudzien
Close your eyes, Listen.
Messages : 15



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Sweet as a flower   Dim 9 Mai - 3:50


    L’air était doux et les arbres en fleur : enfin le printemps pointait le bout de son nez ! Le parc des étoiles rouges représentait alors l’endroit le plus merveilleux du vaisseau pour venir faire un brin de causette, et c’est pourquoi Vilzur voulait passer ce samedi après-midi en compagnie de Jess.
    Elle lui parlait des événements récents de son lycée, du motif de la dernière bagarre à l’extérieur des bâtiments, de la dernière blague de Martin – l’humoriste de la classe -, de la dernière copie notée que lui avait rendu le professeur Reis, du dernier potin que lui avait dévoilé sa camarade de chambre, et d’autres anecdotes encore. Jess lui, n’émettait aucun son, simplement des soupirs amusés, mais l’écoutait avec cet air passionné que Vilzur appréciait beaucoup. De temps à autre, la jeune fille dépoussiérait sa jupe noire, ou se passait la main dans les cheveux tout en lui parlant. Ses gestes étaient fluides, jamais trop lent ou trop brusque. Paroles et gesticulations se suivaient dans un enchaînement fascinant, et le lieutenant analysait chacun de ses mouvements. Quelques fois, elle arrêtait son discours comme pour replacer ses idées, puis elle reprenait le cours de son récit qui semblait interminable. Ce qu’elle voulait surtout lui raconter, c’était sa dernière découverte. Allan, son ami de l’hôpital, a un grand-frère, Draün, et qui est dans sa classe, assit juste derrière elle. C’était en venant voir - comme tous les soirs - son ami qu’elle vit son camarade de classe, entouré de ses parents, rendre visite lui aussi à Allan. Les deux hommes ne se ressemblaient pas du tout, et pour cause, Draün avait été adopté lorsque son demi-frère avait 5 ans. Et ça, la jeune fille le savait depuis qu’elle avait parlé à son ami malade.
    Vilzur s’apprêtait à lui dire cette nouvelle quand elle fut coupée net par la phrase de Jess après s'être assise.

    « J’ai faim, pas toi ? »

    Elle se mit à rire en voyant le visage de Jess. Il avait l’expression d’un homme qui rentre chez lui après une journée de travail intensif, ouvrant le frigo pour se faire un copieux repas, et qui ne trouve qu’une bière et un paquet de jambon déjà entamé.

    « Un peu. »

    Sur ces mots, elle sortit de son sac de cours deux gros bentō hermétiques en plastique dur, contenant des onigiri de toutes les saveurs – thon, saumon, crevette, fromage –, des morceaux de viandes et de légumes bouillis ou frits ainsi que des petits gâteaux aux fruits et exceptionnellement quelques cookies, pour retrouver le sourire dans n’importe quelle situation; le tout fait maison bien entendu.

    « Tiens je t’ai préparé ça. »

    Jess n’avait pas mangé de bentō fait maison depuis la mort de sa chère femme. Au début, il ressentit une gène, Vilzur ne comprit pas pourquoi. Mais il finit par accepter, son ventre le trahissait trop. La jeune fille souriait à présent, elle était d’humeur blagueuse cet après-midi. Tout en insérant une grosse lamelle de courgette dans sa petite bouche elle le regardait, prête à parler.

    « Bon, t’es obligé de manger les cookies. Je les ai faits spécialement pour toi. »

    Elle achevait sa phrase avec un regard malicieux.



Dernière édition par Vilzur Grudzien le Dim 5 Déc - 18:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Jess Heajade
Cold.
Messages : 55



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Sweet as a flower   Dim 9 Mai - 18:17

    « Un peu. »

    Elle venait de sortir deux bento, remplis de mets qui semblaient tous plus savoureux les uns que les autres. La faim de Jess commençait à s’amplifier à la vue de tout cela. Cependant un arrière gout semblable à celui de la nostalgie le forçait à songer. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas mangé ce genre de choses ci, en moment il se contentait de plats simple lorsqu’il rentrait chez lui, ou bien il dormait au bureau n’ayant rien à faire de plus chez lui, qu’ici. Cela faisait longtemps maintenant et il savait qu’il devait tourner la page, bien qu’il ne se sente coupable, il ne devait plus y penser du moins, pas de cette manière-ci.

    « Tiens je t’ai préparé ça… Je les ai faits spécialement pour toi. »

    Elle lui tendit alors sur ces mots un des deux bento, et il l’accepta. Il lui sourit alors. La jeune était tellement sympathique avec lui, sans elle il passerait encore ses fin d’après midi et ses soirées seul à broyer du noir, devant des émissions abrutissantes ou devant des papiers à remplir ou signer. Puis Jess aimait l’écouter pendant de longues heures, elle s’intéressait à tout, et Jess s’intéressait à ce qu’elle disait. C’était également la seule personne à qui il faisait réellement confiance, bien qu’il ne lui ait jusqu’à présent presque rien dévoilé de sa vie d’avant ou bien de celle qu’il menait pour l’instant.

    « C’est drôle, ma femme m’en faisait également avant, c’est la première fois que j’en mange à nouveau. »

    Puis il sourit, mélange de nervosité et de bonheur de manger à nouveau un plat comme cela. Il le goûta alors et sembla satisfait. C’était bon, et ça lui rappelait d’autant ceux que lui faisait sa femme.

    « C’est bon ! Tu cuisines beaucoup ? »

    Il aurait été curieux de savoir ce qu’elle faisait d’autre, Jess avait aimé cuisiner avant, et il aurait apprécié recommencer à nouveau. La petite lui semblait douée dans ce qu’elle faisait et ce domaine-ci ne faisait apparemment pas exception à la règle. Les gens ne savait plus quoi faire de leur jours, alors ils allaient au fast-food et autres restaurations rapides qui ne reflétaient plus la cuisine humaine, mais celle faite en chaîne qui perd de son goût et de sa saveur. Trop de gens avaient tendance à oublier qu’à la base l’humain cuisinait; la disparition du bento en était la preuve, comment ce repas avait-il pu disparaitre, tout le monde se ruait dans les restaurants en oubliant les valeurs traditionnelles.

    « Moi j’aime la cuisine japonaise, tu ne t’en doutais pas hein ! »

    Jess parlait sur un ton joueur, et il savait que Vilzur était d’humeur joueuse aujourd’hui. Les deux étaient de bonne humeur, et Jess était heureux de pouvoir un peu se changer les idées. Il souriait à son tour. Depuis qu’il avait perdu sa femme et son fils il n’avait plus de famille, Vilzur était comme une petite sœur pour lui. Au fur et à mesure qu’il lui posait des questions il avalait la fin des aliments présents dans le bento puis mangea les cookies, en faisait attention de pas en laisser tomber une miette, ces derniers aussi étaient vraiment bon. Jess leva les bras en l’air puis se laissa tomber dans la pelouse. Belle journée, n’est-ce pas ? Aujourd’hui il se sentait d’humeur bavarde, il avait envie de parler de tout et de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Vilzur Grudzien
Close your eyes, Listen.
Messages : 15



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Sweet as a flower   Dim 9 Mai - 20:36


    « C’est drôle, ma femme m’en faisait également avant, c’est la première fois que j’en mange à nouveau. »

    Cette courte phrase se ponctuait telle une goutte d’eau dans une flaque au fond de l’évier. Comme quelque chose de désagréable à entendre parce qu’on n’a pas l’habitude d’avoir un robinet mal fermé. En effet, c’était la première fois que son confident lui parlait de sa vie personnelle, les rôles étaient presque inversés.
    Vilzur se demandait pourquoi Jess avait employé ce connecteur temporel, le « avant » ne semblait pas signifier quelque chose de très gai. Elle se perdit dans toute sorte d’hypothèse, sans pour autant poser la question à son ami, cela aurait été incorrect de parler de quelque chose d’aussi intime, et puis elle avait peur de le froisser ou qu’il se renferme sur lui-même. Elle n’avait aucunement envie de gâcher cette si belle journée. Jess lui sourit. Il n’y a pas que moi qui cache mes secrets derrière un sourire. Une sensation bizarre lui parcourait tout le corps : il lui ressemblait de plus en plus.

    « C’est bon ! Tu cuisines beaucoup ? »

    « Quand je suis à la maison je cuisine tout le temps, grand-mère ne veux pas utiliser la nouvelle cuisine depuis notre déménagement après la mort de maman. Maman cuisinait toujours, et elle m’a dit qu’elle voulait garder ce souvenir en me voyant reprendre la tâche. Mais je crois surtout que c’est parce qu’elle ne sait pas se servir de toutes nos machines. On vivait à 100 rivières avant, faute de place dans les autres quartiers. Grand-mère cuisinait très peu, et avait toujours connus le strict minimum. Alors elle se sent perdue dans notre cuisine tu vois. J’ai donc appris à cuisiner dès mes 10 ans. A la bibliothèque, je recopie discrètement des nouvelles recettes, j’espère ne pas me faire prendre par Mlle Cobaea ni par Mr Altman, en tout cas maintenant j’ai un dossier énorme ! »

    Vilzur mimait la taille du dossier en question, puis elle se mit à rire. Les dents de Jess brillaient à la lumière du soleil, il riait aussi. La jeunette aimait beaucoup le rire de son ami, à la fois viril, posé, et si sincère. Elle essuya une larme du bout de ses doigts, et replongea ses yeux dans son bentō.

    « Moi j’aime la cuisine japonaise, tu ne t’en doutais pas hein ! »

    « C’est vrai, c’est pour ça que j’ai mis les cookies, au cas où tu n’aurais pas aimé le reste. »

    Ils se rendirent mutuellement leur sourire. Vilzur ressentait une complicité fraternelle, bien qu’elle n’ait jamais eu de frère ni de sœur. Mais ce sentiment ne relevait plus de la simple amitié, cela en était certain.

    Son bentō finit, la demoiselle s’allongea à côté de Jess qui avait déjà profité du moelleux de la pelouse. Elle regardait le ciel artificiel, les mains sur son diaphragme, puis commentait les formes des faux nuages, baladant une fleur sur son nez en respirant à plein poumon le parfum agréable de la giroflée orangée qu’elle venait de cueillir machinalement. Vilzur la tendit tout près du visage de Jess.

    « J’adore son odeur. Regarde, on dirait qu’elle a volé les rayons du soleil ! »


Dernière édition par Vilzur Grudzien le Dim 5 Déc - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Jess Heajade
Cold.
Messages : 55



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Sweet as a flower   Jeu 13 Mai - 13:34

    « J’adore son odeur. Regarde, on dirait qu’elle a volé les rayons du soleil ! »

    Jess ne comprenait pas vraiment la comparaison que la jeune fille venait de faire, alors il se contenta d’acquiescer, des fois il était dur de la suivre dans ces raisonnements mais cela était intéressant car ce qu’elle disait avait un sens, bien qu’il ne soit pas vraiment clair pour tous. Il commençait à se faire tard et ils passaient vraiment une bonne journée, elle était passé si vite ! Jess avait l’impression pourtant que tout ce qu’ils avaient avait défilé en l’espace de cinq petites minutes. Bientôt il devrait rentrer chez lui, il avait encore beaucoup à faire, ces dernier temps on parlait d’une hausse importante des activités des rebelles, et il tenait vraiment à écraser cette hausse, les activités d’UROS se devaient honnêtes et en tant que Lieutenant de la NSS, il ne pouvait laisser un tel taux de criminalité hausser. Ainsi il réprimerait leur activités, en menant l’investigation dans deux trois zones d’UROS, ces zones il devait y réfléchir et les définir ce soir; plus tôt il agirait et plus tôt cela serait fini. Et puis, ce n’était pas la première fois qu’il avait à réprimer ce genre de problèmes. De plus en plus d’officiers se montraient compétents. Un grand avantage pour la NSS.

    Il revint à nouveau de ses pensées, Vilzur semblait encore pensive, elle observait le ciel. Elle aussi était très pensive, l’évasion permet beaucoup de choses, pensa t-il alors. Il se redressa lentement et observa les alentours, les personnes semblaient s’en aller, comme si une heure précise gérait l’ouverture et la fermeture du parc. Certains entraient encore, et continuaient de se promener mais il y avait beaucoup moins de monde. Après tout c’était normal, l’heure du diner approchait et les familles rentraient chez elles. Beaucoup n’habitaient pas ce quartier et les transports en communs n’étaient pas très rapides ces temps-ci.

    « On remarche un peu ? »

    Ils se levèrent alors, et repartirent le long du chemin blanchâtre, projetant de la poussière à chaque contact avec ce dernier et leurs chaussures. Jess se questionnait encore beaucoup sur Vilzur, bien qu’elle lui en raconte déjà beaucoup il aimait tout savoir d’elle. Parfois il était même heureux de l’entendre dire qu’elle s’en sortait bien là où elle était actuellement. Il faut dire que c’était remarquable la qualité de l’enseignement était médiocre et les chances de sortir de cet établissement gratifié, minimes. Elle semblait s’en sortir quand même. Rare étaient ceux qui s’en allaient à la bibliothèque pour étudier dans la Pooja ou la Ios. Bien qu’ils aspirent à une caste meilleure ils semblent poser leur espoir sur l’enseignement qu’ils reçoivent malheureusement ce n’est que trop rarement le cas. Tant de vies et d’aspirations brisées.

    Encore une fois il sortit de ses songes, et vit une vieille dame qui semblait en conflit avec un homme grand au visage couvert par une capuche. Ce dernier semblait menaçant. Jess se posa alors un flot de question, la dame ne semblait pas le connaitre, elle le vouvoyait, bégayait, et lui sommait de s’en aller. Jess s’arrêta alors quelques secondes pour écouter plus attentivement la conversation qui pour lui sonnait plutôt comme une agression. Il posa alors la main sur l’épaule de Vilzur et lui demanda d’attendre. Puis il s’avança.

    « Eh vous, il me semble que la dame vous ai sommé d’arrêter de l’importuner. »

    Le dernier au contact du son dans ses tympans ne réfléchi plus, il emporta le sac de la vieille dame en lui arrachant violemment des mains, cette dernière cria alors que c’était un voleur. Il fila en direction de Vilzur, la renversant dans sa course. Jess accourra alors au niveau de la jeune fille, à terre.

    « Ca va ? Rien de cassé ? »

    Elle paraissait juste sonnée par l’atterrissage plutôt brutal causé par le choc de l’homme ayant détalé. Il leva la tête, puis l’appercu tomber brutalement au loin. Le lieutenant se leva alors puis il discerna deux hommes qui le tenaient et le ramenaient fermement vers eux. Jess sortit son portable et contacta le QG. Les deux hommes eux se rapprochaient le sujet. Il semblait avoir un œil au beurre noir, et il ne se débâtait plus tellement. La vieille dame braillait, et criait après tout le monde. Jess commençait à avoir mal à la tête, il se concentra alors sur la petite qui allait apparemment bien.

    « Passez au parc des étoiles rouges, maintenant, c’est Heajade. »

    Il raccrocha alors, et rassura la vieille femme, en lui indiquant une autre personne qui lui ramenait maintenant son sac. Situation très étrange pensa t-il. Les gens étaient plutôt du genre à laisser filer les voleurs pas à les arrêter. La vieille femme récupéra alors son sac peu de temps après qu’une femme -qui devait surement être avec eux- ramena, et le lieutenant lui expliqua alors qui il était. Il lui parla alors de la possibilité de porter plainte et engager des poursuites contre ce dernier qui l’avait menacé, et volé. Elle se révolta à nouveau contre le vaurien, puis accepta, il ne restait plus qu’à attendre l’arrivée de la voiture pour qu’enfin le calme puisse reprendre sa place. Certaines personnes regardaient la scène et il n’y porta pas attention. Jess questionna alors les deux personnes tenant encore l’appréhendé entre leurs bras. Deux soldats du Basha en permission. Tout s’expliquait. Jess les remercia alors. Quelques minutes plus tard, la sirène de la voiture se faisait entendre au loin, et bientôt on pu apercevoir deux agents accourant dans le parc. Pour une fois, ces derniers avaient fait vite. On arrêta le suspect et incita alors la vieille dame qui s’insurgeait encore alors encore, à venir au QG au plus vite afin qu’on puisse fermer l’affaire. Les deux hommes donnèrent alors le suspect aux agents, puis s’en allèrent après avoir fait poliment leurs adieux. Vilzur était toujours à terre proche de celle qui commençait à agacer le lieutenant.

    Jess donna quelques explications quant à l’évènement et leur expliqua que la vieille dame serait à mieux de leur expliquer ce qu’il s’était passé avant qu’il arrive. Ils s’éloignèrent alors tous et il aida Vilzur à se relever.

    « Bon on va passer chez moi, le temps que tu ailles un peu mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Vilzur Grudzien
Close your eyes, Listen.
Messages : 15



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Sweet as a flower   Dim 5 Déc - 17:21



Toujours la giroflée à la main, Vilzur examinait le visage de Jess : il semblait songeur. Elle retourna à sa place, là ou l’herbe était couchée.
Ça fait déjà un bon moment que je le "connais", mais je ne sais rien de sa vie, de son quotidien... Je me demande bien à quoi ressemble son appartement, quel genre de personne il est avec ses collègues, s'il sort souvent avec eux...

Depuis une semaine, Vilzur se posait des questions, peut-être parce qu'elle lui avait rendue visite au QG du NSS, pour lui faire une surprise, et qu'elle était parvenue sans mal dans le bureau-même de Jess, qui d'ailleurs n'y était pas. Les réceptionnistes étaient tellement occupés qu'ils ne remarquèrent pas le passage de la demoiselle à la section action et de son entrée dans le bureau du chef au fond du corridor. Maintenant seule dans la pièce, elle décortiquait chaque meuble, chaque objet du regard. Au fond de la salle, il y avait deux grosses armoires métalliques munies d'un scan digital. Devant se trouvait le bureau à forme ovale de Jess sur lequel était placé un écran tactile, un luminaire "touch" et quelques bibelots. Sur sa droite, Vilzur pouvait voir un long sofa avec une légère couverture pliée en quatre sur l'accoudoir droit. Au-dessus, une fenêtre striée par un store métallique, donnait une vue bouchée par les immeubles aux alentours. En s'avançant plus profondément, elle aperçue une machine à café et un nano-onde sur sa gauche posée sur une belle table en bois foncé ainsi qu'un mini réfrigérateur à côté. Vilzur se retourna, ferma la porte et contourna le bureau de Jess. Elle découvrait en plus des objets qu'elle pouvait voir quelques secondes auparavant, un magnifique cadre retourné, une assiette et quatre tasses vides tachées dans le fond d'un reste de café. Elle s'assit sur la moelleuse chaise en cuir de Jess, qui était bien trop grande pour elle, se prélassa deux minutes en s'inventant un scenario d'inspecteur. Elle se mit à rire doucement, puis se redressa sur la chaise, essayant de la faire avancer avec ses pieds et posa ses doigts sur le bureau en verre. Elle tendit une main vers le cadre pour le relever mais déjà des pas venaient dans la direction de la porte en face d'elle. Elle recula subitement et Jess apparut, surpris.

« On remarche un peu ? »

Vilzur revint violemment à la réalité. Elle se releva doucement, abandonnant sa fleur et rangea les ustensiles du déjeuné dans son sac de cours sans un mot. La poussière blanche volait sous les pas des habitants qui se dirigeaient vers le grand portail pour sortir. La jeune femme mit son sac sur son épaule droite et se dirigea vers Jess qui avait déjà commencé à marcher hors de la pelouse. La tête baissée et toujours pensive, elle s'enfermait dans une petite bulle et ne prêta pas attention à la scène qui se déroulait pourtant devant elle. La bulle explosa quand elle se sentit projeté en arrière sous le coup du voleur. Assise, elle se heurta la main contre un cailloux, lui déchirant légèrement les tissus de la main. Personne ne bougeait autour d'elle, seulement Jess qui était maintenant derrière la demoiselle et qui poursuivait le voyou. Une sensation étrange l'envahit, elle avait du mal à se concentrer sur les différents sons aux alentours. La voix de la vieille dame devenait grave et déformée, et elle entendait sa respiration comme si ses oreilles étaient toute proches des poumons. La voix de Jess n'était plus claire, elle faisait partie du bruit de fond. Vilzur passa quelques minutes à regarder sa main puis releva les yeux, Jess parlait avec la vielle dame. La jeune fille contracta sa main pour ne pas affoler son ami qui était très protecteur avec elle, qui se dirigeait maintenant vers elle.

« Bon on va passer chez moi, le temps que tu ailles un peu mieux. »

« Est-ce que je peux aller vite fait à la fontaine publique pour me rafraichir ?»

« Oui bien sur.» Répondit Jess avec un petit sourire.

Vilzur courut vers le point d'eau, passa sa main écorchée sous le robinet munis d'un détecteur de mouvement. Le sang se dilua dans l'eau claire et pure puis disparut dans le goulot d'évacuation. Elle sortit un mouchoir de son sac et se banda la plaie tout en se parlant à elle-même.
Je vais enfin voir à quoi ressemble son chez lui, le lieu qu'il évite. Sois bien attentive ma belle, l'occasion ne se présentera probablement pas une deuxième fois. S'il dort et mange dans son bureau, c'est qu'il vit une bonne partie dedans. Sa maison est encore pleine de souvenir, que s'est-il passé avec sa femme ?

L'étudiante revint vers son confident, d'un pas rapide. Le mouchoir n'était pas très épais et une tache de sang se développait dessus.

« Qu'est-ce que tu as à la main ? Tu saignes, viens on va désinfecter tout ça chez moi. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


we're watching you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sweet as a flower   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet as a flower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIENVENUE À BORD :: WELCOME TO ARKMEEN :: Le parc des étoiles rouges-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit