AccueilAccueil   Portail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 C'est qui elle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

we're watching you
Alben Van Aalbrück

Messages : 78



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: C'est qui elle ?   Dim 5 Sep - 21:05

C'était un beau bordel. Tout le Conseil était en train de se crier dessus. Alben était assis en bout de table, les mains posées à plat, regardant d'un œil vide un point non-déterminé tandis que ces gamins de conseillers défendaient chacun leur bout de gras. Le jeune préfet commença doucement un « ainsi » mais le brouhaha était tel que personne ne l'entendit. Il prit la feuille de notes qu'il avait devant lui et commença à parler alors que tout le monde l'ignorait :

- Nous sommes donc d'accord pour baisser vos salaires de 20%. Il regarda ses conseillers trop occupés à crier. Bien. Par la même occasion, nous pouvons envisager de redistribuer l'argent prévu pour les niches fiscales aux services de voiries ainsi qu'aux aides pour le logement. Il les regarda. Toujours le même cirque. Bien. La séance est levée. Je vous souhaite une bonne journée, messieurs.

Il se leva, rangea ses affaires et retourna dans son bureau. La porte derrière la longue table du Conseil donnait directement dans le bureau préfectoral. Heureusement, les portes et les murs étaient très bien insonorisés et une fois le verrou tourné, Alben n'entendit plus un son.
Ce qui était bien avec le Conseil, c'est qu'une fois que chacun commençait à s'énerver et à crier, Alben faisait passer des décisions très facilement. Comme il venait de le faire à l'instant. Cela foutait d'ailleurs un beau capharnaüm quand les conseillers découvraient ces motions acceptées par eux. Le jeune homme sourit en imaginant leur tête quand ils verraient leur prochaine fiche de paye.

Alben s'installa à son bureau, fit pivoter le siège de cuir et regarda la vue par l'immense baie vitrée. La vue en aurait séduit plus d'un mais le prince n'y voyait là que l'apothéose du libéralisme et de l'égoïsme. Beau ? Ouais, pourquoi pas. Question de point de vue.

L'idiote-sur-pattes entra par son entrée personnelle. Alben lui jeta un rapide coup d'œil. En tout et pour tout, il devait y avoir 10cm² de tissu sur elle. Qui, mais qui avait pu lui fourguer une imbécile pareille ?

- Monsieur Van Aalbrück, une demoiselle se faisant appeler Elisabeth Evans demande à vous voir.

- Que me veux-t-elle ?

- Elle dit être votre conseillère.

- Dites-lui d'arrêter le cannabis, donnez-lui un joli stylo avec « Arkmeen » gravé dessus et renvoyez-la chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Elisabeth L. Evans
Eaux Troubles
Messages : 39



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: C'est qui elle ?   Lun 6 Sep - 3:06






    Il était temps, temps pour elle de se rendre au travail et de faire face à l’abominable homme des cavernes qu’était le Prince Alben Van Aalbrück. Tandis qu’elle buvait son café en regardant les infos sur son écran et en pestant sur la débilités de certains politicien elle grignotait comme à son habitude une brioche et de la confiture et tout un tas de choses. Oui, elle était un vrai ogre le matin et mangeait comme un ogre. Ogre VS Homme des cavernes qui en sortirait vainqueur ?
    Elisabeth envoya quelques mails et consulta quelques sites avant de se rendre dans son dressing histoire d’enfiler quelque chose de plus décent que les sous vêtements qu’elle portait actuellement. Il ne s’agissait pas d’ameuter les foules !! Elle enfila un pantalon carotte noir, un corset aux motifs d’un kimono japonais, des talons hauts évidemment et un blazer en molleton gris. Elle se regarda dans le miroir et sourit, c’était ce qu’on appelait avoir la classe. Elle goba une dernière petite brioche avant de se rendre à sa voiture. Akmeen me voilà !!

    Elle détestait les embouteillages, comme toute personne normalement constitué et en profita pour pester sur les gens au volant. Quel caractère divin… Elle trouva une place et se gara puis sortit de sa voiture et contempla le parc. Il était très grand et plutôt agréable, elle y passerait surement du temps entre midi et deux ou encore si on venait à l’emmerder bien profond. Arriver à l’entrée de la préfecture, deux hommes, des gardes au vue de leurs uniformes vinrent lui barrer le chemin. Une réunion importante se tenait et tout le monde ne pouvait pas entrer dans l’hôtel de ville. Parce qu’ils pensaient vraiment qu’elle était n’importe qui ?? Elisabeth ferma les yeux et pris une grande respiration tandis que le sang cognait sur sa tempe signe qu’il était préférable de se mettre aux abris… Elle pointa un index sur chacun des gardes, avant de l’enfoncer dans le torse de l’un deux et de lui mettre les points sur les i. Elle était là pour travailler ce qu’il n’avait pas vraiment l’air de faire pour leur part. Sauf si rouler des muscles était devenue un travail un temps plein ? Qui plus est elle pourrait les faire virer si cela la chantait alors qu’il pousse leurs pseudos musculature et qu’ils aillent arrêter l’homme qui était en train de roder autour de certaines voitures au lieu de se ridiculiser. La menace fut effet et les deux hommes se rendirent en courant vers le parking. Un homme rodait il réellement autour de certaines voitures ?? Qui sait…


    L’hôtel de ville était bien entendu décorer avec ce qui pouvait s’apparenter comme étant du « goût » pour certaines personnes. Pour Elisabeth c’était juste un moyen grotesque qu’avaient trouvé certaines personnes pour extérioriser leur réussite et leur égoïsme. Dire que cela en émerveillait plus d’un… mouais.. Chacun ces goûts. Elle arriva devant le bureau de Alben Van machin et évidemment, une espèce de secrétaire, non pardonnez moi, de la chair sur patte vint a la rencontre de notre demoiselle. Etait ce une secrétaire ?? C’était elle trompé de lieu ?? Étions-nous chez les péripatéticiennes ?? Elisabeth dévisagea la chose de haut en bas et qu’importe que la secrétaire s’en rende compte, il fallait bien qu’elle soit gênée de se présenter comme ça… Non mais où va le monde ? Nulle part effectivement.

    - « Elisabeth Evans, conseillère de Monsieur le Préfet, veuillez m’annoncez. Pas de mais, pas de « il n’est pas là ni disponible » faire votre boulot sans le moindre mot serait la preuve que vous êtes tout de même bonne à quelque chose et pas à vous habillez de toute évidence. »

    La chair à pattes pénétra dans le bureau du préfet, comment pouvait on accepter pareil chose ?? Peut être se la tapait il entre deux réunion et ne porter qu’un bout de tissus favorisait la rapidité ? Elisabeth n’eu pas le temps de pousser ses réflexions plus loin que chair sur pattes reviens vers elle et lui un stylo gravé au nom de la ville sans dire mot et en fuyant son regard.

    Veni Vidi Vici
    Il ne savait pas a qui il avait a faire, évidemment quand on vit reclus dans son petit monde princier on pense que tout est acquis. Mais rien n’y fait surtout quand on fait face à Elisabeth Lynn Evans… Croyait il vraiment qu’elle était une écervelé comme sa cul nu de secrétaire venue là juste pour s’amuser ?? Croyait il vraiment qu’elle allait repartir comme si de rien était ?? Oh que non !! Oh que non !! Alben Van Machin tremble donc de tous tes petits membres princiers l’heure est grave !!! Elisabeth évita la secrétaire avec rapidité, pausa chacune de ces mains sur chacune des portes et l’ouvrit avec fracas. Le bruit fut mémorable et elle entra en trombe dans le bureau, avança d’un pas vif et léger vers le fauteuil en cuir qui contemplait la vue. Détourna le bureau, fit tourner le siège de Van Machin et se pencha en face de lui en appuyant ses mains sur les bras du siège en cuir. Son visage n’était qu’a quelques centimètres du préfet au stylo et ses yeux furieux plongèrent dans les siens.

    - « Il serait peut être temps d’arrêter la coke et de s’envoyer en l’air la péripatéticienne qui vous sert de secrétaire histoire de vous remettre les yeux en face des trous !! En aucun cas je ne repartirais d’ici vous pouvez gardez votre petit godemiché pour vous je suis sur que vous en trouverez une utilité. » Elle posa le stylo sur le bureau et repris, « Je suis ici en tant que votre conseillère que vous le vouliez ou non !! Alors cessez de faire le je m’en foutiste fini même si je le conçois nous n’allons nulle part effectivement !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Akifukuro.tumblr.com
avatar

we're watching you
Alben Van Aalbrück

Messages : 78



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: C'est qui elle ?   Lun 6 Sep - 12:29

Derrière lui, les portes s'ouvrirent en grand et une femme vint se coller face à lui. Elle lui déblatéra une logorrhée inepte. Elle avait rien compris. Alben rigola intérieurement mais en façade, la femme ne devait voir qu'un visage de marbre. Le prince porta sa main à sa bouche, comme pour réfléchir. Il laissa s'écouler plusieurs longues secondes où chacun des deux personnages se dévisageaient puis finalement, il lâcha le plus naturellement du monde :

- Vous avez un bouton juste là, en-dessous de votre lèvre inférieure.

Il fit pivoter son siège et se retrouva face à son bureau. A l'entrée, l'Idiote-sur-pattes était toute troublée. Alben lui fit signe que tout aller bien et celle qu'il devait considérer comme secrétaire ferma les portes. Il était seul avec l'autre hystérique.

- Personnellement, j'ai déjà quelqu'un dans ma vie et c'est une femme, alors autant vous dire que je n'ai pas besoin d'un godemiché. Par ailleurs, la tenue indécente de mademoiselle Donnel a le seul avantage de troubler les personnes qui ont rendez-vous avec moi.

Il ferma les fenêtres qui étaient ouvertes sur l'écran de son ordinateur et lança une recherche dans les postes acquis récemment à l'Hôtel de Ville. En attendant que tout charge, il reprit sans la regarder.

- Vous affirmez être ma conseillère mais je n'ai jamais eu vent de cette affaire ; si ce que vous dites est vrai et soyons fou, disons que c'est vrai, vous avez sans doute oublié la première chose qui est à la base de ce que nous appellerons "relation" : n'oubliez pas que je suis votre patron. Alors dans l'incroyaaable magnanimité dont je fais preuve, j'oublie votre entrée tonitruante et venez vous asseoir devant moi.

Il marqua une pause.

- Et vous m'enlèverez ce bouton d'ici demain matin.

Cette euh... Elisabeth était assez particulière. Impolie surtout, mais bon Alben l'était aussi souvent. Il n'allait pas lui jeter la pierre. Ce qui l'intriguait, c'était qu'il n'avait pas été mis au courant d'une quelconque conseillère. Le prince avait été formel sur ce sujet, il ne voulait personne pour l'assister. Il aimait foutre le bordel tout seul. Sur l'ordinateur, la recherche venait de finir et en tête de liste apparaissait Elisabeth Lynn Evans, recrutée il n'y a pas une semaine. Le nom du recruteur était écrit trois colonnes à droite, après la date de naissance et le salaire. C'était son conseiller salarial. La fin de ses avantages fiscaux mise en vigueur le mois dernier par Alben ne lui avait sans doute guère plut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
GE

Messages : 40



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: C'est qui elle ?   Jeu 9 Sep - 18:45

L'homme poussa un profond soupir. Son job était vraiment bien payé mais hacker l'hôtel de ville d'Arkmeen était pas une mince affaire. Quand on l'avait contacté, on lui avait d'abord parlé d'argent mais lui avait préféré s'interroger sur sa sécurité. Si le NSS remontait jusqu'à lui, est-ce qu'ils réalisaient ses problèmes ? Mâchouillant un bout de plastique, il réussit à débloquer les codes d'accès. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à déposer son « paquet ». L'heure et le jour étaient programmés. Il n'y avait plus qu'à attendre.

L'heure du message arrive. Ce dernier surgit d'un coup sur l'écran sans aucun avertissement. Les mots apparaissent rapidement les uns après les autres, les lignes se formant jusqu'à ce qu'une rupture se fasse. Les lettres deviennent des chiffres comme pour cacher quelque chose. Quant à la trace de l'expéditeur, il n'y en a aucune mais manifestement, cette personne parait très bien informée.

    Bonjour Alben,

    Quelle situation embarrassante pour votre famille, n'est-ce pas ? Mais vous qu'en pensez-vous ? Vous devez vous douter que Olfsan a été aidé du début jusqu'à la fin. Il faut se débarrasser des poids inutiles à un certain moment...

    Dans votre cas, cela pourrait tourner à votre avantage, sauf un peu de changement ne vous intéresse pas. Les Techno Sapiens sont plus performants et plus fidèles que les humains et vous pourriez avoir besoin d'eux, un jour. 17219 22152119 4920 17215 12'21181519 14'121181 101131919 45 1618152125135 ? 35 10152118-121 91219 19518151420 11919526 1651861518131142019, 16152118 520185 514221525519 514 139191991514 4'5241612151812091514. 71184526 3520205 191512212091514 514 205205, 199 22152119 22152112526 5229143518 221520185 165185.

    Réfléchissez-y, Prince Alben.


- Note HJ -
Ce message est uniquement visible par Alben en jeu. Bien que purement informatif, il contient deux pistes non négligeables.
Pour le cas Olfsan, consulter ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


we're watching you
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est qui elle ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est qui elle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIENVENUE À BORD :: WELCOME TO ARKMEEN :: Le parc des étoiles rouges :: Hôtel de ville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit