AccueilAccueil   Portail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Drathir Linath [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drathir Linath

we're watching you
Drathir Linath

Messages : 13



Misc.
Relations:
Informations importantes:

Drathir Linath [Finit] Vide
MessageSujet: Drathir Linath [Finit]   Drathir Linath [Finit] EmptyDim 5 Déc - 16:59

    Nom : Linath
    Prénom : Drathir
    Âge : 27 ans

    Métier : NSS ~ section Anti-terroriste
    Lieu de vie : Arkmeen
    Lieu de travail : Arkeem
    Loge : Sayeh

    { QUI ÊTES-VOUS ?
    Caractère :

    « Je ferais de ta vie un véritable enfer.
    A l’image de mon histoire solitaire. »


    Drathir Linath. Un nom qui ne vous dira rien, jusqu'à ce que vous la rencontriez en chair et en os. Il est difficile de l’oublier. Je vais commencer en mettant les choses au clair, Drathir n’est ni bonne, ni mauvaise. Elle est juste neutre. Egoïste au possible, elle défend avant tout ses intérêts et n’aidera les autres que si elle peut en tirer un bénéfice quelconque. Le monde étant sans pitié, elle se doit de faire de même, protégeant sa vie quitte à sacrifier celles des autres. De toute manière, la vie est un jeu, avec des injustices si nombreuses qu’il nous faudrait des années pour en faire la liste complète, alors Drathir a pris la décision de tricher. D’imposer des règles, de modifier celles des autres. Tout ceci dans le but d’avoir une vie plaisante. Drathir n’a aucunes limites, et alors que les autres pensent qu’elle a un cœur de pierre, elle préfère se considérer comme étant « libre ». Même si pour cela elle doit empiéter sur la liberté des autres. Sans que cela ne la gêne nullement. Ce coté « je ne respecte pas les règles » en agacera plus d’un, même si elle sait toujours quand il faut arrêter de jouer. Car après tout, elle n’est pas folle, et ne tient pas à se faire rétrograder ou pire…

    Beaucoup de gens jugeront Drathir lunatique, pouvant être juste moqueuse pour finalement devenir une véritable tueuse en fureur. Mais ceux qui disent ça, ne la connaisse vraiment pas. Car quand on la connaît, on sait qu’elle agit ainsi uniquement par principes. Car l’une des plus grandes valeurs de la demoiselle, est qu’elle a des convictions, et s’y accroche. Ce sont ses principes qui dictent sa vie, ses actions et ses choix. Et le fait qu’elle soit sans pitié peut faire d’elle une précieuse alliée. Car elle n’hésiterait pas à sacrifier sa vie pour une cause qu’elle estime juste – ou du moins qui sert ses intérêts – et n’hésitera pas non plus à défendre une personne qui en vaut la peine. Elle ne se laissera jamais faire, ne supporte pas qu’on l’insulte, la rabaisse ou se moque d’elle d’une quelconque manière – elle est en effet très susceptible – et aimera encore moins qu’on ose lever la main sur elle. Si vous le faîte, elle répliquera aussitôt, que se soit grâce à des mots ou grâce à ses poings, car n’imaginez pas que c’est une femme fragile incapable de se défendre. Il s’agit là d’un préjugé qui pourrait bien vous coûter la vie.

    Pour en revenir à cette histoire de principes et convictions, tentez donc de bien retenir les leçons que vous apprendrez auprès d’elle, ce sera un bon moyen d’éviter de faire bien des erreurs. En effet, Drathir est au final quelqu’un de très logique et cernable, une fois que vous aurez passé suffisamment de temps en sa compagnie. Ce qui arrive rarement vu son caractère… de merde, il faut l’avouer elle est loin d’être agréable au premier abord. Déjà la demoiselle à la fâcheuse habitude de se moquer de tout et de rien. Elle tourne toujours tout en dérision, utilisant l’ironie comme un mur, une protection ma foi fort utile. C’est un moyen pour elle de ne pas faire des compliments directement, et c’est aussi un moyen de vous en mettre plein la gueule, tout en vous souriant, un air narquois sur le visage. Oh oui, elle est agaçante, du moins si vous n’avez pas un humour au deuxième – voir troisième – degré. Un être trop sérieux ne tiendra pas deux minutes face à elle, et le fait de voir les gens craquer l’amuse considérablement, ce qui la pousse à se surpasser dans ses moqueries. De plus la demoiselle s'énerve très vite mais met beaucoup plus de temps à se calmer. Impulsive sur les bords, bien qu'elle sache aussi se servir de sa tête, elle se fie parfois beaucoup trop à son instinct - qu'elle estime d'ailleurs fiable - et certains la prennent pour une suicidaire à cause de ça. Ce qui l'amuse beaucoup.

    Bien que très habile avec les mots, Drathir est avant tout une solitaire et de ce fait elle recherchera rarement la compagnie des autres, même si elle ne repoussera pas quelqu’un qui daignera venir vers elle – au final ce sera cette même personne qui se tirera en se maudissant d’être tombé sur une chieuse pareille– mais encore une fois, elle s’en moque. Habituée à être seule, elle n’a nullement besoin de se montrer gentille ou même d’avoir un confident qui pourra l’écouter parler de ses malheurs. Car de toute façon, elle n’a pas de malheurs. La demoiselle estime que pleurer sur son sort est une perte de temps absolu, elle préfère chercher une solution plutôt que de réclamer de l’aide. Chose qu’elle ne fera jamais, car la donzelle a son honneur, sa fierté et un égo surdimensionné. S’estimant douée et intelligente, elle tentera de se débrouiller seule et préfère mourir que de réclamer une aide quelconque. Je le reconnais, c’est de la fierté très mal placée, mais bon, chacun ses défauts comme on dit. Elle n’est d’ailleurs pas du genre à remercier non plus, mais sa soudaine mauvaise humeur suffira à vous faire comprendre qu’elle vous est redevable. Vous voyez… je vous avais bien dit qu’elle n’était pas compliquée comme fille.

    Tiens, d’ailleurs en parlant de filles, il faut savoir que la demoiselle préfère de loin la compagnie des hommes que celles des femmes. Ces dernières étant, pour la plupart, trop douces et naïves au goût de la belle. Evidemment il s’agit là d’un préjugé, tout le monde n’est pas comme ça, mais Drathir ne prend plus la peine de vérifier sa théorie, ayant trop souvent été déçue par ces pimbêches superficielles qui désirent les bras rassurants et protecteurs d’un époux aimant. Et de toute manière, la demoiselle préfère de loin rabattre le claper des hommes qui se vexent beaucoup plus facilement. Et oui, le sexisme et le machisme – ce qui revient un peu au même – sont des véritables problèmes de la société. Je conclurais en vous annonçant que Drathir ne recherche nullement l’amour et mettrait probablement des années à s’avouer qu’elle aime un homme. Elle évite d’ailleurs de s’attacher aux gens – du moins pour les rares qui attirent son attention et titillent sa curiosité – de peur que ses sentiments entravent sa liberté, ou ne la forcent à faire des dérapages quelconques. Certains psychologues considéreraient ça comme de la peur, ce qui est vrai, mais ne le dîtes pas à Drathir, elle vous flinguerait direct…

    Pour finir, je vais juste vous parler de la profession de la belle. Comme pas mal de monde, elle bosse dans la section anti-terroriste du NSS. Pour la simple et bonne raison qu’elle est incapable de rester assise devant un bureau tout en remplissant des formulaires tous aussi cons les uns que les autres. Elle a besoin de bouger, elle a besoin d’action, et son boulot est donc une véritable libération. Elle prend énormément de plaisir à son travail, surtout quand elle bosse en solo – même si c’est assez rare – et n’a pas la moindre envie de changer de vie. Bien que la demoiselle soit d’un naturel colérique, une fois sur le terrain elle fait tout pour garder la tête froide. Perspicace, aucun détail ne lui échappe ce qui lui permet de se sortir de situations délicates. Efficace, Drathir aime le boulot bien fait et ne supporte pas la défaite. Le mot « échouer » ne fait pas partit de son vocabulaire et si jamais ça devait arriver, elle s’éclaterait probablement la tête contre un mur. Exigeante autant envers elle même qu’envers les autres, elle est intransigeante, froide et cassante. Dure. Elle ne se détend jamais, reste sérieuse et évite les blagues chiantes pendant le boulot. En fait, elle n’est vraiment pas drôle dans ces moments là, ce qui ne l’aide pas à se faire des amis, il faut l’avouer.

    Drathir est donc quelqu’un qui vous semblera ironique, narquoise et mauvaise. Vous la classerait probablement dans la catégorie des « pétasses à égorger ». Et au fond personne ne se rend compte qu’elle a également des qualités. Elle a son honneur, ne revient jamais sur sa parole, ne regrette jamais ce qu’elle fait, dit toujours ce qu’elle pense et surtout elle ne trahira jamais un ami. Elle n’est pas non plus quelqu’un d’hypocrite, si elle ne vous aime pas, croyez moi vous serez les premiers au courant. Par contre, pour savoir si elle vous apprécie sincèrement, ça c’est une autre histoire… et il vous faudra creuser en profondeur pour connaître la vérité.


    Physique :

    Drathir est une jeune femme d'une taille correcte mais pas forcément très féminine en fait. Son métier l’a rendue endurante, forte et agile à la fois et on le voit facilement à sa silhouette. Une silhouette assez fine au niveau de la taille, mais déjà un peu plus musclée au niveau des bras – oui, elle adore l’escalade en plus – avec des rondeurs au niveau des hanches, malgré sa poitrine assez menue. Ses épaules sont rondes, sa peau douce et pâle, et ses mains sont assez étranges. En effet, en touchant ses mains on retrouve la douceur féminine mais également un cote rugueux dû à sa vie passée dehors – on en revient encore à l’escalade, c’est sûr que les mains sont plus rugueuses par la suite - . Son visage est ce qu’il y a de plus féminin chez elle, en effet elle a des traits fins et délicats, assez doux aux premiers abords, jusqu'à ce qu’elle vous adresse un sourire narquois, ou que ces traits se retrouvent déformés par la fureur. La demoiselle reste cependant très belle dans la colère, ce qui est une bonne chose pour elle, si le contraire s’était produit alors elle serait laide une bonne partie du temps. Son visage est encadré par une longue chevelure d’ébène qui, sous la lune, peut prendre des reflets argentés. Ces longues mèches noires lui arrivent sous les épaules, à peu près. La demoiselle a d’ailleurs pris la mauvaise habitude de ne jamais se coiffer, ou presque, laissant sa crinière constamment ébouriffée. Ce n’est pas son genre de passer trois heures devant le miroir à tenter de dompter ces mèches rebelles. Mais ce qui attire tout de suite l’attention chez elle, ce sont ses yeux. D’un vert émeraude, ils captivent, jusqu'à ce que vous découvriez le serpent qui se cache au fond de ces prunelles. Un serpent endormit, qui se redresse lorsqu’elle est en colère, prêt à cacher son venin. Elle est assez expressive en fait, il n’est donc pas difficile de deviner ses humeurs.

    La donzelle est souvent vêtue de vêtements noirs qui lui offrent une grande liberté de mouvements, ce qui l’arrange bien. Elle ne supporte pas le fait d’être mal à l’aise dans des vêtements, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle ne porte jamais des talons – c’est impossible de marcher avec – ou des jupes tellement courte et moulante qu’elle ne peut même pas bouger une jambe. En fait, elle ne porte pas non plus de longues robes plus aisées à porter. Elle ne supporte pas ça – quand je vous disais qu’elle n’était pas très féminine – et inutile de la mettre au défi d’en porter une, elle ignorera le pari, quitte à se faire charrier ensuite. Même durant ses journées de « congé » si j’ose dire, elle n’en porte jamais. Véritable garçon manqué, mais bon peu lui importe tant que cela peut servir à éloigner d’éventuels prétendants un peu trop lourds à son goût. Pour conclure, parlons un peu des bijoux qu’elle porte, la demoiselle se contente d'un bracelet d'argent orné de symboles celtiques, et d'un autre bracelet de cuir noir, avec un loup plus clair dessus. Ce sont les seuls accessoires qu’elle porte, mais le premier qui y touche est un homme mort. Autant prévenir tout de suite.


    Tranche de vie :

    3039 : Dix années se sont écoulées depuis ma naissance. Et j’en ai déjà marre. Mon regard d’enfant ne peut qu’être révolté devant les injustices de ce monde. Notre vie est définie dès la naissance, notre loge définissant notre rang social dans cette société corrompue et divisée. Du moins, c’est ce que mes parents disaient souvent, entre eux, dans des murmures à peine audible. « Liberté d’expression » n’a plus aucun sens car moi-même je me retrouve muselée, contrainte de me taire. Mes questions restant sans réponses, car personne ne daignera m’en apporter. Alors je garde le silence, vrillant mes prunelles vertes sur les visages impassibles qui défilent. Des sourires, de la peur, du doute, des partisans. Le monde est trop compliqué pour moi. Le monde me fait peur, car je ne parviens pas à le cerner. Alors je me contente d’étudier, je reste chez moi. Et je rêve, parce que dans mon monde nocturne, il n’existe aucune injustice. Dans mon monde nocturne, je suis la reine, les gens sont libres et heureux.

    3044 : J’ai quinze ans. Et j’en ai encore marre. L’adolescence est une étape difficile, car je ne peux me rebeller. Je ne peux pas m’exprimer, crier, hurler. Je ne peux pas voter non plus, mais ça je m’en moque, car la politique ne m’intéresse pas. La société me fait mal, car j’ai compris ma nature. Je suis un animal. Bête tatouée, un nom de code gravé au fer rouge dans mon cœur, comme si le mot « identité » ne signifiait plus grand-chose. Partout j’entends parler de bombes, de politique, d’empereur. Je ne m’en préoccupe pas, je n’ai pas le courage de me forger une opinion, j’ai juste compris que cela divisait les hommes. Que certains se rebellaient, que d’autres acceptaient la chaîne qu’on leur passait autour du cou. Et j’ignorais encore ce que moi, je comptais faire. Allais-je accepter cette monarchie ? Allais-je accepter ces injustices ? Où serais-je une de ces bêtes muselée, qui ferme sa gueule de peur de se faire battre. Le bâton et la carotte. Je commence enfin à comprendre à quel point ce système est efficace…

    3049 : J’ai finis mes etudes. C’est également aujourd’hui que ma vie va prendre un sacré tournant. Un tournant imprévu, décisif, qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Pour fêter la fin de cette vie d’étudiante, je suis sortie avec mes parents, qui étaient fiers de moi. Une sortie tout ce qu’il y a de plus banale. Des éclats de rire, nos discutions habituelles. Puis vient le bruit. Assourdissant. Une explosion, une bombe qui exécute son œuvre de destruction et de mort. Du béton qui s’envole, des éclats dans les murs et tous les objets présents. Des gens qui sont pris dans l’explosion, d’autres qui se retrouvent écrasés par des décombres. Et moi, rescapée miraculeuse de cet acte terrorisme. Alors que mes parents gisaient à terre, morts…
    J’aurais pu être une rebelle. Ce chien qui refuse son collier, qui mord et qui brise le bâton avec lequel on le menace.
    J’aurais pu être une rebelle. Cet animal qui refuse la chaîne, qui fuit et qui refuse la carotte qui est censée l’amadouer.
    J’aurais pu… mais cet accident à fait de moi la bête muselée. Celle qui courbe l’échine. Juste parce que les chiens d’en face ont frappés trop fort.

    3056 : Drathir Linath, faisant partie du NSS dans la section anti-terrorisme. C’est logique, je ne pouvais faire autrement. J’ai toujours mal. La haine continue à me guider, la haine à tracer ma voie. Je voulais faire payer ces terroristes, qui blessent et qui tuent juste pour défendre leurs idées. Au final, ils ne valent pas mieux que tous ces politiciens dominants. Ils m’ont fait mal, et je ferais tout pour éviter que ce genre d’incidents se reproduisent. Je refuse qu’il y ait d’autres morts à cause de petits cons. Alors je me donne dans mon boulot, car ce job c’est ma vie. Ce job, c’est la vie des autres que je dois préserver. C’est des enfants qui peuvent perdre leurs parents, tout comme moi j’ai perdu les miens.
    Je suis froide, comme la mort. J’ai tellement mal que la carotte ne m’intéresse plus, que le bâton ne m’effraie plus. Mes collègues estiment que je me donne trop dans mon travail, comme si je voulais me prouver quelque chose. Et ils tenteraient probablement de me calmer si jamais ils apprenaient que je fais tout ça pour évacuer ma colère. Alors je ne leur dit rien.
    Après tout, je ne suis qu’un chien muselé…


    { ORIENTATION POLITIQUE :
    Vous intéressez-vous à la politique ? Oui [ ] _ Non [X]
    Êtes-vous pour ou contre l'Empereur ? Pour [ ] _ Contre [ ] _ Neutre [X]


    { Et vous ~
    Cide du guide du joueur :
    VALIDÉ - D
    Parrainage ? Oui [ ] Non [X]
    Avez vous été pris en charge ? oui [ ] non [X]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisuke Akihiko

we're watching you
Daisuke Akihiko
Devilicious Carrot
Messages : 556



Misc.
Relations:
Informations importantes:

Drathir Linath [Finit] Vide
MessageSujet: Re: Drathir Linath [Finit]   Drathir Linath [Finit] EmptyDim 5 Déc - 20:11

Eh bien, après la lecture de cette fiche, je crois pouvoir dire que la haine est un bon carburant. x) Dire qu'elle allait peut-être devenir la prochaine leader du R64,7 mais bien sur, il fallait que les idiots fassent sauter ses parents. Ils ne s'en remettront peut-être pas. Dans tous les cas, je crois pouvoir dire que ça ne me plait pas trop que de l'avoir comme ennemi.
Je crois que nos deux personnages devaient plutôt bien s'entendre jusqu'ici. Parce que bon, Drathir est un homme dans la peau d'une femme non ? Et puis avec Dai on peut être rassuré, il n'essaiera pas de se glisser dans vos draps. ~

Aller, amuse toi bien ici et au plaisir de te croiser dans le RP. Drathir Linath [Finit] 938957
FICHE VALIDÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Drathir Linath [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIENVENUE À BORD :: INTERFACE VOCALE :: Etat civil :: Fiches :: SAYEH-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit