AccueilAccueil   Portail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Quincey Dragonwort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

we're watching you
Quincey Dragonwort
Ninjin Eater —
Messages : 44



MessageSujet: Quincey Dragonwort   Jeu 11 Fév - 22:25


    ♕ God saves the Ice


    Nom : Dragonwort
    Prénom : Quincey
    Âge : 27 ans
    + Princesse, maman, ma, Boucle d'Or



    Métier : Instructeur - Himmel Institut
    Lieu de vie : Flinzam
    Lieu de travail : Flinzam
    Loge : Sayeh


    { Comment je suis ?


      — A L'EXTÉRIEUR

      On vous dira qu'il est patient avec ses élèves et c'est la réalité. C'est un instructeur disponible qui est toujours à l'écoute d'un adolescent qui peine. Pourtant dès qu'on le voit, on a envie de fuir sa classe. Il possède ce petit air blasé ne faisant pas bonne figure lors des premières réunions scolaires. Au premier contact, il est facile de s'apercevoir que l'homme ne déteste pas autant son métier que ce qu'il aimerait le faire croire. Consciencieux, l'instructeur retravaille chaque année ses cours essayant de les améliorer et de les actualiser. Il peut dire à qui veut l'entendre que les individus composant la classe sont de véritables moules mais à contrario, il ne tolèrera pas une remarque désobligeante de la part d'un autre instructeur. Encore moins à l'égard de ses favoris. Parce que même si Quin est convaincu de la nécessité de traiter tout le monde sur un pied d'égalité, il a ses 'chouchous'. Faisant preuve de mauvaise foi, il prétend toujours le contraire et demande aux gens de ne pas émettre des rumeurs ou des propos sans fondement. Malgré cela, le blondie reste un collègue agréable. Un petit mot gentil pour tout le monde. Charmant avec les autres. Surtout lorsqu'on lui demande rien. Voyez-vous, il n'aime pas payer de sa personne et chacun, ses problèmes. S'il doit vraiment faire un effort, il le fera mais sachez que tout est donnant-donnant avec lui. Il ne faudra pas oublier de renvoyer l'ascenseur parce qu'il n'oublie pas. Tout comme il connait bien le niveau de ses étudiants. Exigeant, il essaie de tirer le meilleur d'eux en évitant de se montrer méprisant. Pas question qu'une seule personne abandonne. Très proche des jeunes, Quin délègue volontiers ses obligation durant les fêtes scolaires pour aller s'amuser avec les adolescents. Son petit côté couleuvre ressort et puis c'est de la fatigue en moins après tout.

      En dehors de l'institut, c'est un homme sociable qui se plie aux décisions de sa famille. C'est-à-dire qu'il participe aux dîners et aux soirées mondaines même si ça le gonfle royalement. Le sourire légèrement crispé, Quin fait causette essayant de faire honneur à son père. Leurs relations sont tendues depuis qu'il est en couple avec Dai. Son paternel accepte difficilement les préférences de son second fils et d'ailleurs, il considère le rouquin comme un ami du blond. Ça s'arrête là. Qincey en a souffert énormément mais il en a pris son parti avec le temps. Pour ne pas faire davantage d'histoire, il joue le bon fils. Il faut dire que plus jeune, le petit dernier se voulait le rejeton à scandale. Drogue, alcool, il a presque tout fait mais l'Himmel Institut l'a remis sur un chemin moins tumultueux. Cependant les gens qui le fréquentaient n'ont jamais su la raison d'une telle conduite. Ça désolait, on mettait ça sur le compte de la jeunesse, voyez-vous. Même s'il se trouve désintéressé par l'opinion des autres, le blondie cache ses points de vue plus exactement politique. Pour ne pas faire de vagues puisque papa est pour l'Empereur. Ça ferait désordre qu'il clame haut et fort qu'il se trouve contre. Discret, un brin manipulateur pour obtenir ce qu'il veut, Quincey sait jouer la carte du mystère. De temps en temps, utiliser un mensonge ou deux lui permet de se tirer d'une mauvaise passe ou d'une situation délicate. Sa malice et sa vivacité d'esprit lui sauvent la mise. Le plus souvent.

      Lady Quin se montre courtois, gentleman même – question d'éducation- envers les femmes, ce qui lui cause bien des ennuis. Les dames ont tendance à prendre ses bons mots comme des marques d'intérêt. Sauf que si sa gentillesse s'exprime, ça n'ira jamais plus loin.

      — EN PRIVÉ

      Sa patience à l'égard de Dai est inexistante. A vrai dire, il ne supporte pas quand son compagnon joue à l'imbécile. Même Shou saurait se montrer plus futé ! Malgré toutes les vacheries qu'il est capable de lui dire, une énorme tendresse se lit souvent dans son regard. Plus le temps passe, plus son amour se renforce et il en a bien besoin car les doutes l'assaillent régulièrement. Un mot, un regard suffisent. Fatiguant, hein ? Et c'est bien pour cette raison que le blond garde tout pour lui. Il ne parle que très peu de ses soucis s'occupant davantage de ceux qui lui sont chers. Mauvais mais bon, Quincey sait se montrer discret et puis il peut noyer le poisson, changer de sujet. Depuis que l'enfant est rentré dans sa vie, il s'est mis en retrait considérant que l'équilibre comptait énormément. Véritable mère poule, il envie tout de même sa moitié d'avoir un fils. Pas un adopté, non le sien. Cependant Quin s'est fait une raison et se dévoue entièrement à Junior. Se plaindre ? Jamais. Il se considère chanceux d'être avec la personne qu'il aime même si son choix de vie lui a causé bien de problèmes surtout avec sa famille. Longtemps, il n'a pas assumé leur relation mais le temps et la maturité aidant, il ne se cache plus. Parfois, fatigué par les bêtises de Daisuke, il lui pardonne rapidement sans pour autant ne pas profiter de la situation. Aussi joueur que sa carotte, il apprécie leurs petites séances intimes. Des moments qu'il n'accorderait à personne d'autre. Leur amour est pour lui fusionnel, presque destructeur cependant, il n'a jamais partagé son ressenti avec le rouquin. Pour ne pas l'inquiéter, pour ne pas qu'il se fasse des idées. Allez savoir ce que Dai pourrait s'imaginer. Qu'il veuille le quitter ? Et puis quoi encore ! Jaloux, il se méfie des regards que portent le rouquin sur les autres. Ce genre de situation fait toujours naître un doute désagréable.

      Grand mélancolique, les moments de solitude se révèlent être sa bête noire. Ne pas penser. Ne pas trop penser. Bien difficile pour lui. Ce qui le ronge, ressort pendant ces instants de répit. Ses yeux bleus se teintent d'une couleur triste, reflet de son coeur mais ses lèvres affichent un sourire paisible comme pour masquer ce qui l'habite. A vouloir tout prendre sur ses épaules, il pourrait se briser mais ce n'est pas le plus important. Il doit protéger son entourage. À sa façon. Cette attitude est de temps en temps une source de conflits mais Quin ne se bat jamais longtemps dans cet état. Envers ses amies, le blond se montre d'une loyauté sans faille. Toujours là quand on a besoin de lui, il est capable de se lever à n'importe quelle heure de la nuit pour aller chercher un ami ou une amie qui aurait fait une connerie. Il ne va jamais par quatre chemins pour dire ce qu'il pense et par conséquent, si vous avez fait selon lui, une véritable absurdité, Quin vous le fera savoir. Même avec ses connaissances intimes, le blond ne se confie jamais entièrement. Ses secrets sont distillés avec soin. Chacun sait ce qu'il doit savoir et ça s'arrête là. Plus les informations sont dispersées, plus sa tranquillité est assurée. Adepte des non-dits et des omissions, il divulgue les informations sous forme d'énigme ou de devinette. Cette façon de s'exprimer est désagréable pour son entourage qui n'apprécie pas tout le temps, le petit jeu. Mais lui, ça l'amuse tellement. Aimer jouer aux dépens des autres ? Bah oui, c'est un passe-temps bien agréable – enfin ça dépend des gens - !

      Malgré son petit côté malicieux, ça ne l'empêche pas d'être de bon conseil. Capable de se montrer objectif, il analyse les situations et donne plusieurs possibilités au choix. Attention, il ne fait que proposer, Quincey ne prendra jamais le risque de choisir pour quelqu'un. Parce que, vous savez, ça peut se retourner contre lui et le blond n'en a pas envie. En plus, les autres sont tous majeurs et vaccinés, ils sont aptes à prendre des décisions par eux-mêmes, non ? Pour rester ami longtemps avec les gens, il faut savoir garder sa place.

      — Physique :

      Tenant de son père, ses cheveux sont aussi blonds que les siens. De longs fils dorés venant courir sur ses épaules. Au soleil, ça fait de très jolis effets. Comme des longs fils d'or, c'est poétique. Plus jeune, sa mère lui les coupait régulièrement car ils avaient tendance à repousser très vite. C'était avant tout une façon de ne pas avoir le sentiment qu'il était une file. A l'adolescence, moment où il a pu enfin faire ce qu'il souhaitait il a laissé ses cheveux pousser comme bon leur semblait. Au lycée, on le surnommait gentiment blondasse. Les camarades de classe sont toujours adorables. Mais il s'avère que ce qui est vu comme une négligence attire les regards. Disons qu'il n'y a pas tellement de ''chevelu'' à l'Himmel ou même dans l'armée. On a bien essayé de les lui faire couper, sans succès. Attachant volontiers ses cheveux en queue de cheval, Quin les porte plus rarement détachés. Ou encore en une sorte de chignon mal fait avec des mèches retombant dans son dos. On a beau lui dire qu'il ressemble à une nana, pas question qu'il coupe ses cheveux ! Cependant ce ne sont pas des cheveux bien lisses, grâce à sa mère, ils possèdent le don de boucler en présence d'humidité. Ce ne sont que de très discrètes boucles d'or, mais cela suffit à l'agacer. Voilà sans doute la seule raison qui pourrait l'inciter à adopter des cheveux courts. Sa peau paraît fine mais est bien plus rosé que celle des nordiques. En été, il ne se transforme pas en écrevisse mais une jolie teinte caramel très clair prend possession de sa peau. Là aussi, il peut remercier sa mère et la nature. Surtout la nature, car contrairement à lui, son frère rougit au lieu de bronzer. Ses lèvres à peine formées sont les gardiennes de ses secrets. Tantôt elles dessinent un sourire. Sarcastique. Amusé. Tendre. Doux. Glacial. Il n'y a pas de qualificatif fixe pour le sourire qu'elles offrent. Sincère ? Mais plus rare. Il est fréquent de le voir rêvasser, les yeux fixant un point inexistant, les lèvres entrouvertes. Ses yeux, d'un bleu presque trop clair, gardent de l'enfance une trace de tristesse.

      D'une façon plus médicale, plus chiffrée, Quin fait 1m80, ce qui est une taille banale selon lui pour 70 kilos. Cela ne fait qu'un an qu'il a atteint ce poids correct pour sa taille et petit à petit, il se stabilise. Après une période charnière dans sa vie, il avait perdu énormément de poids et avait failli descendre en-dessous des 60 kilos. Mais grâce à Dai et à son frère, il a réussi à trouver le courage de ne pas se laisser glisser au fond d'un gouffre. Forcé à reprendre le sport – et de satisfaire l'appétit de sa carotte dont la gourmandise rivalise avec la sienne-, il s'est construit une nouvelle silhouette. Élancée et longiligne, elle est loin de celles des hommes à la stature carrée. En somme de l'archétype du militaire. Son corps possède des muscles fins qui paraissent lui donner une allure plus fragile. C'est vrai qu'il n'a rien du type intimidant mais attention à ne pas trop le chercher. C'est un ancien de l'Himmel après tout et il sait se battre. Certaines personnes s'étonnent d'ailleurs de sa robustesse. On dirait pas en le voyant. Preuve qu'on a pas besoin d'être un gros bras pour être tenace. Son corps est soigneusement caché sous une masse de vêtements variant selon les jours et les circonstances. S'il a un rendez-vous, il sera vêtu d'un complet noir impeccable et de gants en cuir noir. Ou d'autres vêtements faisant davantage homme du monde. Parce que, lorsqu'il s'agit de soirées mondaines, Quin aime être bien habillé. S'il désire simplement errer dans la ville sans attirer le regard, il portera des vestes en cuir usées et des pantalon en coton ainsi que des tuniques fluide. Il prend souvent ce qu'il lui tombe sous la main. Si vous pensez, qu'il étudie son allure quotidienne, vous vous trompez. Il s'habille toujours rapidement mais ce n'est pas très grave. Son aura se veut être un mélange de flegme, de dédain et de froideur. Au premier abord.

      A l'école, il sera toujours vêtu de la même façon. Combinaison noire ou d'un bleu très foncé. Des rangers aux pieds. S'il a choisi une tenue décontractée, c'est pour être proche des élèves mais aussi pour bouger plus facilement. Au poignet droit, il possède un bracelet en cuir qui ne le quitte jamais. Il s'agit d'un cadeau d'un de ses anciens professeurs. Ce dernier est décédé d'une longue maladie et Quin le considérait comme un oncle.


    Tranche de vie :


    Depuis plusieurs minutes, le réveil sonnait mais en vain. Un grognement étouffé s'éleva de la couette, une main s'échappa et tâtonna à la recherche de l'appareil. Ses doigts glissèrent jusqu'à trouver l'écran tactile. Son index appuya dessus et le son cessa. La main disparut à nouveau sous la couette qui semblait être une masse rythmée par la respiration. Quin se tourna vers le côté de Daisuke. Vide. Un soupir s'échappa de ses lèvres. Doucement son corps vint prendre la place de l'homme. Malgré la chaleur du lit, une sensation de froid pénétrait en lui. Dai devait sûrement en patrouille. Le visage enfoui dans son oreiller, le blond somnola. Après plusieurs minutes, il finit par se lever, les cheveux en bataille et les yeux encore plein de sommeil. Sans compter qu'il n'avait pas eu droit à son rituel matinal. Le calme régnait dans l'appartement. Shou se trouvait chez un ami, il se trouvait seul en début de matinée. En sous-vêtement, il se dirigea vers la cuisine, l'heure du petit déjeuner avait sonné. Être seul lui permettait de manger n'importe quoi, il suffisait d'un peu de motivation pour se mettre derrière les fourneaux. Une soupe de légumes et des pancakes avalés, l'instructeur se sentait mieux. Quelques heures plus tard, lavé et habillé, le blond quitta le domicile. Cheveux attachés en queue de cheval, jean usé, rangers, pull et veste, c'était l'une de ses tenues habituelles.

    Aujourd'hui un rendez-vous l'attendait. Dai et lui avaient récemment emménagé ensemble, cette décision avait fait beaucoup de bruit dans sa famille. Au début de leur relation, ses parents avaient songé à une passade. Leur second fils avait besoin d'aventure et pimentait ainsi sa vie avec un autre homme. Mais le temps s'était écoulé écartant le caractère éphémère de leur couple. Son père avait espéré que l'annonce de l'existence de Shou ait un effet négatif sur Quincey. Malheureusement pour lui, ça n'avait pas été dans ce sens. Si son père avait abandonné, son frère avait pris le relais. Jeffrey n'appréciait pas le rouquin et jamais, il n'avait raté une occasion pour le rappeler. Tout était bon pour rabaisser le jeune homme. Les protestations de Quin y changeaient rien. Quitte à se mettre avec un homme, il aurait pu mieux choisir selon lui. Franchement qu'apportait-i ? Des ennuis ! Il n'avait pas un poste exceptionnel et on avait fait moins stupide. Les frangins se trouvaient régulièrement en conflit. Il était même arrivé qu'ils ne se parlent plus pendant un an, au grand désespoir de l'aîné. Il ne voulait que son bien après tout. Mais à vouloir faire trop de bien, on pouvait faire du mal. Beaucoup de mal. Sans compter que le plus jeune nourrissait une certaine rancoeur envers son aîné pour différentes raisons. Enfin la hache de guerre était enterrée pour le moment.

    Mains dans les poches, le blond se dirigea vers un petit café. À 11h, il avait un rendez-vous. Oh pas avec une brune plantureuse. Ça ne risquait pas. Les femmes ne lui faisaient aucun effet et il parlait d'expérience. Il faut essayer pour savoir qu'ils disaient. Soit, il avait testé pour affirmer que non, rien ne risquait d'arriver. Au programme, un déjeuner entre frères mais leur père risquait fort de faire une rapide apparition. Homme pressé, il ne faisait que rarement des trous dans son enploi du temps, même pour ses enfants. Durant son enfance, l'absence de leur père lui avait pesé. Il aurait aimé qu'ils fassent des activités ensemble. Qu'ils partagent. Monsieur Dragonwort ne voyait que par les notes de ses enfants. Ils devaient être dignes de lui et briguer des postes importants. L'Himmel Institut avait été le meilleur moyen pour remettre son second fils dans le droit chemin. Cependant toutes les blessures du passé n'étaient pas guéries, ainsi malgré la droiture dont il faisait preuve, sa souffrance ne s'était pas estompée.


    « - Quiny ! »


    Une voix. Masculine. Une interpellation. Son corps s'arrêta. Seule, une personne utilisait ce surnom. De la joie résonnait dans ce mot. L'autre devait être particulièrement heureux de le voir. Retourné, un homme s'approcha rapidement de lui. Un sourire lui barrait le visage. Grand. Blond. Cheveux courts. La ressemblance ne s'arrêtait pas là. D'ailleurs, Jeffrey en était fier. Dans l'entourage du plus vieux, rares étaient ceux qui ne savaient pas que Quincey et lui étaient frères. Esquissant un timide sourire, Boucle d'Or fit signe à son aîné de se taire. Quiny, franchement, ce n'était pas un nom à crier en public. Non loin d'eux, la porte du café se dessinait. Tous deux se pressèrent à entrer dans l'établissement. Pour le moment, tout allait bien. Ils s'échangeaient les banalités d'usage à propos de leur travail respectif. Si lui sévissait comme instructeur, Jeffrey était un brillant avocat. La fierté paternelle. La dissidence du petit dernier avait été la cause de nombreux cris et de coup de sang. Pourtant l'aîné respectait infiniment son petit frère. Travailler avec des adolescents. Jamais, il n'en aurait été capable. Tout se déroulait bien mais rapidement, les sujets plus épineux firent leur apparition.

    Pourquoi est-ce que Quincey ne l'accompagnait pas à une soirée ? Il lui présenterait de charmantes personnes. Un soupir s'échappa pour réponse. Qu'ils passent commande, ils verraient par la suite. La vie sentimentale de Jeffrey se révélait chaotique. Passant de femme en femme, ça arrivait fréquemment que Quin soit destiné à recoller les pots cassés. Appeler l'hôpital afin de prendre des rendez-vous pour des avortements, les consoler, leur dire qu'elles ne rataient rien. Peu de personnes savait que son activité extra-professionnelle était de l'assistanat. Assistant des coeurs brisés. Enfin ça allait un temps mais il ne fallait pas que ça arrive trop souvent. Jeff et ses conquêtes, Jeff et ses enfants cachés. Parce qu'il était persuadé qu'il en avait. Un rire se fit entendre. Il plaisantait évidemment. Toutefois, il ne savait vraiment pas ce qu'il ratait. Des hommes charmants se trouvaient dans son réseau. Parlaient-ils la même langue ? C'était à se demander. Jeff connaissait son point de vue. Non, non et non. L'infidèle comprenait avec peine l'attachement profond de Quin pour Dai. Un con pouvait soumettre un homme apparemment. L'arrivée de la commande coupa le plus jeune dans sa réplique. Mais il se rattrapa vite pour mettre les choses au clair pour une énième fois. Il n'y avait pas de soumission. Il avait choisi de rester avec lui et ils vivaient sur un pied d'égalité. Le sourire moqueur qui apparut à la suite l'agaça. Enfin Daisuke le voyait tout de même comme sa petite femme. Qui sait ce qu'il faisait quand il patrouillait la nuit, hein.

    Quel besoin de remuer le couteau dans la plaie ? Oui, au début, Quin s'était fait du souci. L'extrême sociabilité du rouquin et sa tendance naturelle à douter n'avaient pas toujours fait bon ménage. Mais tout ça était de l'histoire ancienne. Officiellement. Au fond, il craignait toujours que sa Carotte le laisse pour une autre personne. Quelqu'un de moins angoissé par exemple. Tapotant sur la main de son petit frère, Jeff plissa les yeux. Quelles pensées peuplaient la petite tête blonde ? Un haussement d'épaule et Quincey se mit à manger sa salade. Ça ne le regardait pas. Et, au fait, comment ça se passait avec sa dernière petite amie ? Ce fut autour de Jeff de montrer un signe d'énervement. Cette femme, mariée qui plus est, se révélait être une vraie plaie. Elle le sollicitait sans arrêt et il avait décidé de ne plus jamais la voir. Fin du petit jeu. Tout avait commencé quand elle lui avait parlé de quitter son mari pour venir vivre avec lui. À ce moment-là, l'aîné avait réalisé que tout avait été beaucoup trop loin. Levant la main pour dire à Quin de se taire, il concéda de lui-même qu'il était un salaud mais était-ce sa faute si elle se faisait des idées ?! Sûrement pas. À son âge, la naïveté avait disparu après tout.

    Quelle famille ! Jeffrey ressemblait vraiment de plus en plus à leur père. Le pouvoir, l'argent, les femmes. Quant à lui, il tenait de leur mère. Une recherche de stabilité professionnelle et sentimentale. En même temps, leurs téléphones sonnèrent. Maman pour Quin, Papa pour Jeff. Chacun avait son préféré mais ça ne créait pas de drame. Les enfants y trouvaient parfaitement leur compte. Qui plus est sa mère était ravie de la présence de Shou. Avoir un petit fils la réjouissait. Il faut dire qu'on est très famille chez les Dragonwort.



    ORIENTATION POLITIQUE

    Vous intéressez-vous à la politique ? Oui [ • ] _ Non [ ]
    Êtes-vous pour ou contre l'Empereur ? Pour [ ] _ Contre [ • ] _ Neutre [ ]


    { Et vous

    Code du règlement :
    [ CODE VALIDE - MEI ]
    Code du guide du joueur :
    [ CODE VALIDE - MEI ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we're watching you
Daisuke Akihiko
Devilicious Carrot
Messages : 556



Misc.
Relations:
Informations importantes:

MessageSujet: Re: Quincey Dragonwort   Ven 19 Fév - 20:23

Une version plus 'douce' de ce cher Quiny. Deux sucres et un lait cette fois, non ? :;p:
Jeff reste un salaud, je reste sur mes positions mais comme ce pauvre Quincey, je l'adore.
Espérons seulement que sa santé ne sera pas compromise par les deux imbéciles qui peuplent sa vie. Courage à toi Quincey, oh terrible instituteur !

Validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quincey Dragonwort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BIENVENUE À BORD :: INTERFACE VOCALE :: Etat civil :: Fiches :: SAYEH-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com